Comprendre les pips, les spreads et les cotations dans le trading

Certains traders débutants commettent l’erreur fatidique de se lancer dans l’activité avant même d’avoir compris le sens profond de plusieurs éléments clés de cette activité risquée. Afin d’éviter à nos lecteurs divers incidents malencontreux, on présente ici une explication rapide des trois termes les plus couramment utilisés par les traders.

Un pip : qu’est-ce que c’est, au juste ?

On appelle l’unité inférieure au pip, une pipette.

Dans le monde du trading, l’unité qu’on utilise lorsqu’on effectue des échanges boursiers est le pip. Pour les plus curieux, on explique que le nom vient des initiales du Price interest point, dans la langue de Shakespeare.

Le pip se distingue par le fait qu’il n’est jamais fixe et qu’il correspond à un pourcentage variable selon la parité. Plusieurs facteurs peuvent affecter ce taux, comme par exemple, les devises échangées sur le marché. Par ailleurs, on notera que le pip est généralement utilisé comme un indicateur de la quatrième décimale mais que dans certains cas, il est impossible de l’appliquer (comme le Yen, avec lequel on utilise la pipette).

Désormais, et grâce à l’avancée technologique dans le monde du trading, le pipe ne représente plus l’unité la plus petite. Donc, les échanges se font sur dixièmes de pips.

Que sont les spreads ?

Les spreads peuvent être mesurés.

On appelle spread l’écart qui existe entre les taux. Sur le Forex, on utilise deux termes spécifiques, et qui sont le Bid et le Ask pour indiquer cette différence. En effet, tandis que le premier terme réfère au prix d’achat de l’actif financier, le second se rapporte à sa valeur, à la vente. Lorsque le spread est à son minimum, l’échange se fera rapidement et facilement.

Pourquoi les spreads existent-ils ?

Comme on le sait, toute entreprise a besoin de rémunérations pour fonctionner. Or, les courtiers imposent rarement, voire jamais, des frais à leurs clients. En fait, ce sont les spreads qu’ils collectent sur l’ensemble des échanges financiers qui s’effectuent sur leurs plateformes pour réaliser des bénéfices. Bien entendu, ces derniers ne sont jamais fixes et certains sites de trading en imposent des qui sont plus importantes que leurs concurrents. Ces derniers, quant à eux, doivent trouver le broker qui propose les spreads les plus avantageux afin de maximiser leurs bénéfices.

La cotation :

Sur les marchés boursiers, lorsqu’une entreprise émet une action, cette dernière doit être cotée. La cotation correspond à la valeur qu’on lui attribue en fonction de l’offre et la demande de l’actif. Ainsi, l’entreprise a intérêt à bien doser le nombre de titres qu’elle émet, si elle veut voir les investisseurs acheter ses actions en bourse. En effet, si le nombre d’actifs est insuffisant, cela risque de rendre la valeur du titre inaccessible pour la majorité des traders et cela causera sa surévaluation. Dans le cas contraire, si la compagnie émet un nombre trop important d’actions sur le marché, elle risque de noyer celui-ci et la valeur de son titre chutera considérablement.

Quelles perspectives pour les marchés en juillet 2020 ? Téléchargez gratuitement l'ebook !

Decouvrez toutes les opportunités d’investissement via notre newsletter
Ce document vous est présenté par Alvexo à titre informatif et éducatif uniquement et ne constitue en aucun cas un conseil financier ou une proposition d’investissement.

Leave a Reply

[an error occurred while processing the directive]